On ne peut éviter de se passionner pour l’histoire grâce à cette remarquable exposition itinérante ! Le musée de la Grande Guerre à Meaux vous invite à vous plonger dans les épreuves de la Première Guerre mondiale. Vous vous retrouverez dans les tranchées, ces tunnels creusés dans la terre où s’abritaient les hommes. Découvrez-les comme vous ne les avez jamais vus !

En 1914, la France déclare la mobilisation générale. Tous les hommes âgés de 20 à 48 ans en excellente santé doivent rejoindre l’armée et les tranchées. C’est massif : les soldats sont obligés de quitter leur famille dans toute la France (y compris les colonies) pour faire la guerre. Ce conflit a enrôlé 7,9 millions de Français, dont 1,4 million ne sont jamais revenus.
Pendant la Première Guerre mondiale (1914-1918), les combats cessent. En effet, les canons et les armes automatiques étaient plus puissants qu’auparavant, rendant les déplacements plus difficiles pour les troupes. L’armée ne pouvait plus marcher car c’était trop dangereux ! Par conséquent, les troupes campent dans des tranchées. Les conditions de vie sont très difficiles : il fait très froid en hiver et très chaud en été. L’hygiène des troupes est épouvantable, le sol devient boueux sous la pluie, la vermine et les poux les dévorent.

La lutte s’envenime : les tranchées s’organisent ! Elles se transforment en mini-sociétés, avec leur propre organisation et leur propre langage, comme le verbe « boyauter », qui signifie « se promener dans les tranchées ».

Triez le vrai du faux

Si les tranchées sont devenues un symbole de la Première Guerre mondiale dans nos esprits, l’instinct de creuser dans la terre pour se défendre a persisté tout au long de l’histoire. Depuis la Grèce antique jusqu’à l’époque médiévale, les troupes construisaient des fossés pour s’approcher de la ville dont elles cherchaient à s’emparer. Cependant, les tranchées se sont notamment développées dans la seconde moitié du XIXe siècle. Par exemple, elles ont été utilisées tout au long de la guerre civile américaine (1861-1865) ! La raison en est que les armes à feu sont devenues plus puissantes. Par conséquent, cette exposition remet en question nos idées préconçues sur les tranchées !

Revivez la vie des tranchées au quotidien.

Comment vivaient les troupes ? Ils utilisaient tout ce qu’ils pouvaient trouver pour éclairer leur chemin dans les fossés. Ils fabriquaient des lampes à huile à partir de grenades, par exemple. Pour communiquer, il faut aussi faire preuve d’inventivité : téléphones, fusées éclairantes,  » coureurs  » (soldats qui transmettent un message), chiens messagers, et même pigeons voyageurs ! Mais attention aux ennemis : les sons provenant du sol étaient détectés afin d’acquérir des informations sur le camp adverse. De nombreuses autres expériences et artefacts de la vie dans les tranchées sont présentés dans l’exposition.
Et vous ? Demandez à vos parents s’ils ont des objets (comme des coquillages sculptés) ou des lettres de vos arrière-grands-pères. Ce conflit a eu un impact sur toutes les familles.

Une exposition historique à laquelle vous pouvez participer

Alors, allez voir cette exposition inattendue et captivante (voir l’expo sur les tranchées 14-18). Car la particularité de cette exposition est qu’elle organise la visite… pratiquement dans une tranchée. Vous traversez un minuscule couloir, entouré d’une ambiance sonore faite de bruitages et de témoignages. De quoi donner la sensation d’être aux côtés des troupes ! Le spectacle est donc à la fois saisissant et captivant. De plus, le parcours « vrai ou faux » permet une visite plus active !
Si les tranchées font partie de notre passé, elles sont également importantes aujourd’hui : des photographies de tranchées nous sont parvenues depuis les lignes de front du Donbass en Ukraine. Cette exposition sur un sujet historique pourrait ainsi vous aider à mieux appréhender la réalité d’aujourd’hui.