Enceinte, comment préparer mon voyage ?

Vous êtes une femme enceinte qui s’apprête à partir à l’étranger, et bien entendu, tout le monde a un avis sur la question. Fort heureusement, la grossesse n’est pas une maladie et elle n’est pas

Vous êtes une femme enceinte qui s’apprête à partir à l’étranger, et bien entendu, tout le monde a un avis sur la question. Fort heureusement, la grossesse n’est pas une maladie et elle n’est pas incompatible avec les voyages. Il suffit de respecter à la lettre quelques règles simples. Récapitulatif.

Avant le voyage

Le saviez-vous ? Le second trimestre (18-24 semaines) est la meilleure période pour voyager. Durant le premier trimestre la fatigue est plus élevée, et la période de viabilité fœtale n’a pas encore commencé. Passé le délai des 24 semaines, les risques d’accouchement prématuré augmentent, d’où la nécessité de prendre plus de précautions.

Avant le départ pensez notamment à :

–  Consulter votre obstétricien(ne) pour avoir son avis. En cas de grossesse à risques, telle que la grossesse gémellaire, il est recommandé de ne pas trop crapahuter.

–  Si votre obstétricien(ne) ne s’oppose pas à un voyage en avion, demandez un certificat médical. Les compagnies aériennes n’ont pas toutes la même réglementation vis-à-vis des femmes enceintes, notamment en ce qui concerne les vols internationaux : certaines demandent un certificat médical à partir de 32 semaines, d’autres 36 par exemple. N’hésitez pas à appeler la compagnie sur laquelle vous allez effectuer votre prochain vol. Et surtout, en cas de long séjour, assurez-vous que vous pourrez embarquer au retour.

Vérifiez que la grossesse ne fait pas partie des garanties d’exclusion dans votre contrat d’assurance, et prenez soin d’emporter avec vous le numéro de votre médecin.

Quelle destination choisir ?

Le saviez-vous ? Aucun transport ni destination n’est réellement interdit. Mais certain(e)s sont tout de même fortement déconseillés. Notamment :

– Les très hautes altitudes (entendez, plus de 3000 mètres). Mais soyons raisonnables : vous ne pensiez pas vraiment grimper le Kilimandjaro ?

– Les pays à très forte chaleur, doublement inconfortables pour les femmes enceintes.

– Les endroits où il n’y a pas de possibilité de prise en charge par un médecin. Il est donc indispensable de vous renseigner sur les structures médicales du pays visité avant d’acheter les billets (votre compagnie d’assistance peut vous aider dans ce sens).

– Les séjours à vélo ou à moto, forcément plus risqués.

– Les road-trips (en bus ou en voiture) où les secousses peuvent être nombreuses. Les trajets en voiture de plus de quatre heures sont déconseillés.

En résumé : évitez les destinations où vous risquez de vous épuiser (tant vis-à-vis des conditions climatiques que des conditions physiques requises)… De même que celles qui requièrent des vaccins contre-indiqués chez la femme enceinte ou celles où les risques de paludisme sont élevés (voir les deux prochains paragraphes).

 Quelles vaccinations ?

Le saviez-vous ?  Certains vaccins sont contre-indiqués en cas de grossesse. Les normes médicales concernant les vaccins sont complexes, mais sachez déjà que :

Les vaccins universels tels que le vaccin contre le tétanos ou l’hépatite B peuvent être pratiqués, et sont même recommandés si vous n’avez pas eu de rappel depuis plus de 10 ans.

Les vaccins à virus vivants atténués (rougeole, rubéole, oreillons, poliomyélite orale) sont contre-indiqués chez la femme enceinte, surtout au cours du premier trimestre.

La vaccination contre la fièvre jaune pourra être autorisée dans des cas très précis : nécessité absolue (en cas de « risque d’exposition majeur et inévitable », précise l’OMS), à partir du sixième mois de grossesse, réalisée dans un centre agréé et validée sur un carnet de vaccinations. Autrement dit : sauf urgence, évitez tout voyage en zone d’endémie.

Et le paludisme ?

Le saviez-vous ? Le paludisme est la maladie infectieuse la plus grave chez la femme enceinte. Sauf cas de force majeure, ne vous rendez donc pas dans un pays où les risques de paludisme sont importants. Si votre voyage ne peut être reporté alors sachez que :

– L’essentiel de la prévention repose sur la protection mécanique (moustiquaires, agents répulsifs, port de vêtements longs) ET sur la prise quotidienne de médicaments prescrits par votre médecin traitant. à Lire notre article consacré au sujet

ATTENTION : certains répulsifs et certains médicaments antipaludéens sont contre-indiqués en cas de grossesse. Parlez-en avant avec votre médecin.

Pendant le voyage 

Le saviez-vous ? Même – et surtout – enceinte, le port de la ceinture de sécurité en voiture est indispensable. Pas très confortable, c’est vrai, mais la ceinture, placée sous l’abdomen, vous protègera vous et votre enfant. Pour le reste, quelques rappels :

– Un vol long courrier peut être inconfortable pour les jambes et pour les pieds (les sièges sont forcément plus étroits lorsque vous êtes enceinte). Buvez de l’eau régulièrement, enfilez des bas de contention, levez-vous et marchez dans l’avion le plus souvent possible.

– Ne soulevez pas de bagage lourd, ou alors voyagez accompagnée.

– Une fois sur place, évitez les sports foufous comme la plongée sous-marine ou le ski nautique.

Enfin, n’oubliez pas la plus importante des règles : ne jamais attendre son retour pour consulter un médecin en cas de problème. Si vous avez des questions ou des doutes concernant votre état de santé, le médecin régulateur de votre société d’assistance est à votre disposition pour vous aider, vous donner des conseils utiles, ou encore organiser une consultation sur place !