Sur la route d’Errachidia ( la région de Merzouga – Maroc)

Devenu célèbre grâce à sa dune de l’erg Chebbi, la région de Merzouga se caractérise par une nature désertique qui en fait une destination touristique de premier ordre. En compagnie de 5 de mes copains

Devenu célèbre grâce à sa dune de l’erg Chebbi, la région de Merzouga se caractérise par une nature désertique qui en fait une destination touristique de premier ordre. En compagnie de 5 de mes copains voyageurs, nous voulions visiter en voiture le sud-est du royaume. C’est donc sur les dunes de Merzouga que s’est porté notre choix.

Point de départ : Errachidia.

Après une agréable nuit passée à l’auberge TINIT, nous prenons un bon petit déjeuner marocain très riche. Au menu: Thé à la menthe, café, jus d’orange, yaourt, msemen, harcha, pain, omelette, confiture, fromage, beurre, miel…

Après une bonne trentaine de minutes, nous regagnons nos chambres pour reprendre nos affaires puis nous remontons à la terrasse de l’auberge pour admirer la vue agréable de la ville qui s’offre à nous avant de prendre la route vers 10h et direction cette fois-ci Merzouga !

Après avoir parcouru un peu plus de 450 kilomètres la veille depuis Rabat vers Errachidia en passant par les routes du Moyen Atlas, la route de cette journée nous a promis un changement très clair des paysages : La verdure est de moins en moins présente sur les côtés de la route. Tout est plus sec. Plus de neige. Une terre sèche et ocre vient remplacer les pins et les pentes raides de l’Atlas et la végétation se résume en gros à des palmiers.

Après une heure de route, on arrive à la ville d’Erfoud. Il s’agit d’un charmant petit village en plein cœur du désert sommeillant aux pieds du Haut-Atlas, sur la route des milles kasbahs. De passage, on ne laisse pas l’occasion passer sans faire une petite visite de la ville avant de continuer notre chemin.

Alors que les palmiers-dattiers défilent inlassablement devant nos yeux, notre regard est soudainement surpris par la présence du squelette d’un animal préhistorique, à l’entrée d’une bâtisse à l’architecture traditionnelle. On part à la découverte de cet endroit. Il s’agit d’un musée archéologique: un  véritable mini Jurassik Park, abritant des pièces parmi les plus rares et les plus anciennes. Je ne vous cache pas que nous avons été accueillis chaleureusement par les gens du musée, un thé même nous a été offert dès notre entrée.

Nous poursuivons notre route après les vingtaines de minutes que  nous a pris cette visite imprévue du musée.

Malgré une terre sèche, la suite du périple nous a promis des paysages magnifiques caractérisées par du minéral à perte de vue, parsemé de quelques buissons par-ci et quelques arbres solitaires par-là !

On atteint enfin la ville de Rissani vers midi. Il s’agit de l’ancienne capitale du Tafilalet. Elle porte le nom du fondateur de la dynastie des Alaouites, Moulay Ali Chérif et constitue de ce fait le berceau de la dynastie des Alaouites.

On ne perd pas de temps et on part aussitôt qu’arrivé à la découverte de cette charmante petite ville en commençant par son souk riche en artisanat mais également d’autres secteurs : Légumes, épices, animaux, dattes du Tafilalet, étoffe… Puis nous partons à la visite des différents magnifiques ksour de la ville à savoir Ksar Ouirhane, Tabassamt, Irara, Zaouïet el Maati et Asserhine qui constituent le circuit touristique signalé à l’entrée de la ville en venant d’Erfoud.

Nous reprenons aussitôt la route et cette fois-ci direction Merzouga. Dans la voiture, l’ambiance est toute autre, toutes les playlists sont au rendez-vous: Du rai, du chaabi  mais aussi de la musique classique et de l’andalous …

La suite du chemin nous a promis encore plus de changement au niveau du paysage. Cette fois-ci le relief est quasi-inexistant, presque plus aucune habitation et puis des chameaux qui se baladent sur le côté des routes : Le désert commence à pointer le bout de son nez !

A mi-chemin et après une bonne vingtaine de kilomètres, les dunes de Merzouga font leur apparition à l’horizon. Situés à proximité de la frontière algérienne, les dunes de Merzouga offrent des paysages époustouflants.

A 14h on arrive enfin à la ville. De nombreux villageois viennent nous proposer de les accompagner en convoi de dromadaires vers les plus hautes dunes de ce désert. Pour nous il n’est pas question de ça pour l’instant. Déjà, afin de profiter de superbes paysages, l’idéal est de s’y rendre pendant le lever ou le coucher de soleil.

Pour le moment, direction l’auberge afin de nous reposer un peu après cette longue route. On profite de l’occasion pour prendre une bonne douche, se changer et prendre notre déjeuner : Nos estomacs commençaient déjà à crier famine !

A 16h, on se dirige vers ‘Khamlia’,  un petit village établi à 7 kilomètres de Merzouga afin de profiter d’un spectacle Gnaoua offert par le ‘Groupe des Bambaras’. Un thé de bienvenue nous a été offert au moment où les descendants d’esclaves soudanais faisaient leur petit spectacle et partageaient avec nous, le temps de quelques minutes, leur musique saharienne, accompagnés de qaraqebs, tambours et guembris. Nous participons à notre manière au spectacle avant de leur laisser un pourboire et les quitter et cette fois-ci direction l’ultime objectif du voyage : Les dunes de Merzouga.

Arrivés à l’auberge, un convoi de 6 dromadaires, assis sur leurs genoux, nous attendait. A leur tête, un guide vêtu d’un tagelmust (voile de tête Touareg) et d’une tunique bleu nous regardait.

Chacun de nous remonte sur un dromadaire. Et c’est parti pour une bonne petite balade dans le désert marocain ! Bien qu’il est très rare de tomber lors des promenades, il faudra bien se tenir comme même, et suivre les mouvements du dromadaire, surtout lors des montées et des descentes.

Pour les personnes qui adorent le trekking, les aventures originales et les grands espaces naturels, l’escapade en dromadaire dans ce désert sera une des plus agréables.

Après un peu plus de 45 min de promenade, direction cette fois-ci le sommet de la grande dune de l’erg chebbi.

Après une bonne trentaine de minutes d’effort pour grimper cette grande dune et sans aucune difficulté particulière, on arrive enfin au sommet. La vue est juste bluffante et le panorama est au rendez-vous !

C’est surement l’un des paysages les plus dépaysant de part son immensité et sa sérénité. Nous resterons au sommet de la dune pour admirer la vue jusqu’au coucher de soleil…Le spectacle dure une bonne demi-heure… Un moment de contemplation pour le moins que l’on puisse dire : Magique !

Après avoir assisté à un coucher de soleil parfait, place maintenant à la descente. Plus facile et plus marrante, nous dévalons la dune très rapidement. Il s’agissait là d’un vrai moment de plaisir. On retrouve ensuite nos dromadaires ainsi que nos guides qui nous attendaient toujours au pied de la grande dune et on continue notre chemin vers l’auberge.

En revenant sur l’auberge, et juste avant d’aller se coucher, nous terminerons la journée par un bon tajine typiquement marocain et on observe l’obscurité s’installer petit à petit donnant place à une sorte de féerie de nuit avec les nombreuses étoiles qui commencent à parsemer rapidement le ciel. Un moment de pure magie et de profonde sérénité…Vous aurez sans aucun doute cette impression de toucher le ciel et d’avoir les étoiles à la portée de votre main ! N’oubliez surtout pas de faire un vœu au moment où une étoile filante sillonne le ciel !

Le lendemain, levé très tôt vers 5h afin d’admirer le lever de soleil. Nous étions 4 à partir en direction du sommet de la dune pour admirer ce spectacle. Après un peu plus d’une heure de trekking dans le désert, et bien que l’on ait de peu raté cet instant magique, on a tout de même été fasciné par le jeu de lumière qui prend place à ce moment de la journée: La couleur des dunes change presque chaque minute. En l’espace d’une demi-heure, on a vraiment cette impression de regarder deux paysages totalement différents.

Cette balade de quelques heures dans le désert marocain m’a bien plu et je pense que je renouvellerais de nouveau l’expérience avec d’autres escapades dans la nature désertique du monde ! Si vous passez par le sud-est du Royaume, je vous invite donc à ne surtout pas rater cette facette de la région, c’est juste superbe !