S’immuniser avant de voyager en Asie

Voyager requiert parfois certaines précautions sanitaires. Il est, par exemple, nécessaire de penser à se faire vacciner avant de partir dans des destinations comme l’Asie. En plus des vaccins obligatoires dans le pays de résidence,

Voyager requiert parfois certaines précautions sanitaires. Il est, par exemple, nécessaire de penser à se faire vacciner avant de partir dans des destinations comme l’Asie. En plus des vaccins obligatoires dans le pays de résidence, d’autres immunisations sont requises.

Des vaccins importants

L’Asie est connue pour ses pittoresques paysages mais aussi pour sa culture diversifiée. Un voyage dans l’une de ses régions nécessite l’exécution de certaines mesures sanitaires telles que le vaccin contre des pathologies dangereuses. En effet, il est recommandé de faire un vaccin contre l’encéphalite japonaise ou encore la leptospirose si l’on compte séjourner en Chine, en Inde, au Cambodge, au Bangladesh, au Vietnam, en Thaïlande ainsi qu’aux Philippines.

Ses immunisations sont également recommandées à tous ceux et à toutes celles qui prévoient un voyage de longue durée au Népal, au Laos, au Sri Lanka et au Myanmar. Le premier vaccin se nomme l’Ixiaro et il doit être fait à quelques jours du départ. Celui contre la leptospirose est connu sous le nom « Spirolept » et se fait en 2 injections à intervalles de 15 jours.

Des immunisations conseillées mais non obligatoires

Certains vaccins sont recommandés aux voyageurs mais ne sont pas obligatoires lors d’un séjour en Asie. Tel est le cas du vaccin contre la rage. Il n’est à faire que si le voyage prévoit une visite des forêts sauvages asiatiques.

Le vaccin contre l’hépatite A et B est également contournable même s’il est fortement recommandé. Il permet de réduire les risques de contaminations rattachées aux conditions de logement et de nourriture des voyageurs. De plus, il bénéficie d’un effet s’étalant sur dix années. Le vaccin contre la fièvre typhoïde est préconisé, notamment lorsqu’un séjour de plus de trois semaines est prévu dans les régions où les conditions sanitaires sont peu rassurantes. Il se caractérise par une simple injection à faire au plus tard deux semaines avant le voyage.