10 conseils pour être étudiant et voyager

« Mais comment vous faites pour voyager autant alors que vous êtes étudiants ?» (sous-entendu, sans le sou). Cette question, on pense qu’on l’a entendue, en tout, une centaine de fois. Alors voilà le secret,

« Mais comment vous faites pour voyager autant alors que vous êtes étudiants ?» (sous-entendu, sans le sou). Cette question, on pense qu’on l’a entendue, en tout, une centaine de fois. Alors voilà le secret, il est simple, basique, ne nécessite pas de grands efforts, mais juste un peu de discipline et de savoir ce que l’on veut. Et non, cet article ne parle PAS d’Erasmus!

  • Se mettre des priorités :

Ca parait idiot mais c’est primordial. Si tu es du genre à faire du shopping tous les week-ends, t’auras besoin d’un peu plus d’efforts pour y arriver. Si tu es passionné de modèles réduits de trains soviétiques en fonte, aussi. Notre technique ne fonctionnera jamais si tu ne te dis pas que ta priorité, en termes de dépense d’argent, c’est les voyages. Ca ne veut pas dire que tu dois vivre pour le voyage (même si parfois on aimerait bien), rien ne t’empêche d’avoir d’autres activités, donc d’autres priorités, comme t’engager dans une association ou une ONG, tant que le sommet de ces priorités, c’est voyager. En te fixant un pareil objectif, tu trouveras toujours le moyen de voyager et souvent.

Eh oui, l’argent ne tombera pas du ciel comme ça, ou alors tu peux attendre longtemps. Le tout est de trouver un travail qui convienne à ton emploi du temps. Si tu as des habitudes, des semaines stables, il est tout à fait envisageable que tu trouves un petit boulot stable et fixe. Pour notre cas, Tifaine archive des dossiers depuis bientôt 3 ans, à raison de 4h par semaine qu’elle peut relativement facilement moduler entre les jours de la semaine.

Personnellement, c faites à l’armée, puis j’ai fait quelques petits boulots sans grande importance, et maintenant je suis sapeur-pompier volontaire dans ma ville qui offre une structure de travail qui convient parfaitement à mon emploi du temps, un peu moins stable et fixe que Tifaine.

Oui, oui, c’est complètement moi sur la photo.

Là aussi, ne pense pas immédiatement que les seuls jobs possibles sont le MacDo, Carrefour ou la station-service. Il existe des milliers de gens qui recherchent la flexibilité et l’entrain des étudiants. Cherche les secteurs moins connus, que ça soit l’événementiel, la promotion, encadrer des jeunes, donner des cours de sport ou les pompiers ! Personne n’y pense mais ça paie et c’est cool, on est à l’extérieur à faire du sport tout en apprenant un autre métier.

N’oublie pas que dans ces domaines particuliers, un peu de culot fonctionne. En cherchant un peu, tu pourras même trouver un job qui te plait, ce qui te permettra de gagner plus parce que ça ne te gênera pas de travailler plus (Sarkozy, sors d’ici) et avec entrain ! Et donc de voyager plus !

  • Ouvrir un compte épargne :

… Ou n’importe quel compte bancaire autre que ton compte courant. Il faut ici que tu te rappelles que tu es étudiant et que beaucoup de banques proposent des tarifs extrêmement intéressants pour l’ouverture de comptes chez eux par des étudiants. C’est très commercial, ça a tendance à fidéliser le client bla bla bla, mais au final c’est de bonne guerre. N’importe qui est plus enclin à rester chez quelqu’un qui le chouchoute. Et puis d’ailleurs, en général, ces tarifs préférentiels sont supprimés dès que tu n’es plus étudiant alors autant profiter un poil du système.

Mais alors quel est l’intérêt de ce compte ? Dans ta tête, ce ne sera pas un compte « épargne » mais un compte « voyage ». Tout l’argent que tu mets dessus, tu sais qu’il sera destiné au voyage et rien d’autre. Il ne bougera sous aucun autre prétexte que des dépenses de voyages. C’est comme d’avoir deux portes-monnaies. L’un (le compte courant) sert à toutes tes dépenses courantes et un peu extraordinaires et l’autre (l’épargne) te sert à acheter le billet d’avion à destination du bout du monde, tes visas, tes assurances voyage et tous les autres frais afférents à cette idée. C’est simple non ? Alors relis le premier conseil, puis relis encore ce conseil.

  • Séparer clairement tes activités lucratives :

Au cas où tu aurais plusieurs sources de revenus (par exemple un petit job et une bourse d’études, ou deux petits jobs), tu peux te fixer la règle du : l’argent que je gagne dans tel domaine va sur ce compte. Que ça en devienne une règle incompressible, limite en donnant directement le no de ton compte épargne à ton employeur pour ne pas être tenté, ce que j’ai fait personnellement.

  • Faire le moins de dépenses inutiles :

Là aussi on tombe dans le bateau je sais, mais c’est une chose à laquelle nous pensons chaque jour. Nous sommes des fans inconditionnels de thé. Noir, vert, blanc, jaune, oolong, tout. Il nous arrive souvent d’avoir envie d’en acheter un que l’on a goûté et que l’on aime bien mais dans la plupart des cas on se retient (même si notre résistance à ne pas acheter du thé est faible comparée au reste). Ou plus trivial, quand on flâne en ville et que l’on voit des gadgets de mecs (pour moi) ou de fille (pour elle).

Tifaine et moi appliquons deux techniques différentes pour estimer s’il vaut la peine d’acheter quelque chose ou pas. Tifaine applique la méthode du prix en fonction du nombre d’heures de travail que cela représente. Si par exemple elle gagne 20€/h, qu’elle a un caprice à 100€, elle se demande si cet objet de convoitise vaut réellement 5h de travail. Ce qui la dissuade bien souvent.

Personnellement, j’applique une méthode plus intuitive, plus au feeling et au sentiment qui consiste en deux questions « Mais est-ce vraiment utile ? Suis-je prêt à débourser [insérer un prix exorbitant pour la ridicule chose tentatrice] pour ça ? ». Je pense que ma technique est sûrement moins efficace, mais la différence entre elle et moi, est que moi je n’ai pas eu de salaire fixe pendant longtemps.

On pourrait penser qu’on ne se fait jamais de plaisirs en agissant de la sorte, mais non, parce qu’au bout du compte, notre ultime plaisir est de voyager. Et puis, je te rassure, on n’est quand même pas staliniens dans notre rigidité d’économie, il nous arrive d’acheter des choses par caprice, le tout est dans la mesure.

  • Alimenter le plus possible le compte épargne :

Ce conseil est la suite un peu logique du conseil no 5. En dépensant moins, on économise plus sur le compte courant (pas touche à l’épargne je le rappelle !). Du coup, à la fin du mois, il y a un peu plus d’argent sur ce compte que tes réelles dépenses. Au bout d’un moment, tu parviens à estimer le budget minimum dont tu as besoin par mois et par conséquent, tu arrives à dégager une somme relativement fixe par mois et à la transférer sur ton compte épargne au titre d’économies !

  • Tirer parti des vacances estudiantines :

Surtout, surtout, surtout si tu es à l’université. En général les vacances universitaires ne se calent pas complètement sur les vacances ordinaires des autres gens, il y a toujours une période où les gens qui travaillent, travaillent, et où les universitaires sont en vacances. Et c’est d’ailleurs ce qu’on appelle « l’hors-saison ». Concrètement, les mois hors-saison sont : février, mars, avril (sauf Pâques), (mai), septembre, octobre, (novembre).

A coup sûr, si tu pars en vacances à ces dates, ton billet d’avion sera au moins à moitié prix. Non seulement l’avion, mais aussi les prix en général. Je me rappelle être parti aux Iles Eoliennes avec mon gymnase (= le lycée FR) au mois d’avril, la semaine avant Pâques. Complètement hors-saison, on a pu constater à notre retour en regardant les prix indicatifs sur des forums que nous avions dépensé environ deux fois moins qu’en pleine saison, et qu’en plus il n’y avait personne sur l’île, que les tenanciers de bars faisaient des pieds et des mains pour nous faire venir (bah oui, à 18 personnes, on faisait son chiffre d’affaires du mois en une soirée) et qu’on se retrouvait au final avec un « cadeau » sur la note assez conséquent tous les soirs.

  • Sois attentif à toutes les offres « étudiantes » :

Use et abuse de ton statut particulier d’étudiant. C’est devenu un peu notre mot d’ordre depuis un moment. Que ça soit par une carte internationale d’étudiant qui te permet d’avoir énormément de réductions partout dans le monde, ou des billets d’avion, des comptes bancaires comme je l’ai dit, des assurances moins chères, des cartes de crédit gratuites, bref, l’étudiant, dans le domaine du voyage est clairement chouchouté, alors profitons !

  • Prévoir que pendant les vacances, tu voyages :

A quoi bon que je te donne les mois hors saison si tu ne te fixes pas dans la tête qu’à chaque vacances, tu voyages ? Voyager ce n’est pas forcément aller au bout du monde, beaucoup de nos voyages étaient des villes d’Europe, parce que ça demande peu de temps, que c’est relativement pas cher (moins de 500€ TTC en tout cas) et que ça nous procurait quand même cette sensation de voyager. Bien sûr, à la moindre occasion on part le plus loin possible et le plus longtemps possible, mais il est arrivé ces derniers temps qu’on ne disposait que de deux semaines de vacances, à cause de nos examens par exemple, et les villes européennes étaient le choix idéal.

  • Ancre-toi dans le crâne que tu n’auras jamais autant de temps libre qu’aux études :

Alors profite ! Fonce, fais ce qui te plait ! Après tu seras dans la vie professionnelle avec en tout cas moins de deux mois de vacances par année, tu n’auras jamais autant de temps qu’à ce moment là ! Des gens nous ont dit « je voyagerai quand j’aurai un travail », mais c’est complètement FAUX de dire ça, ils ne le feront jamais, ils ne pourront jamais le faire, la personne aura bien trop d’obligations à assumer et elle se retrouvera au final dans son appart’ pantoise, à se dire qu’elle aurait du voyager à l’époque, quand elle était jeune. Alors lève tes fesses de ta chaise, va dans ta banque et accumule les sous comme un écureuil pour les dépenser comme un flambeur dans le voyage !

[Le conseil bonus]

On nous dit aussi souvent que voyager coûte cher, que c’est beaucoup d’argent dépensé etc… Oui, le voyage peut être cher, mais avec de l’expérience (et surtout la lecture assidue de ce blog) on trouve les tuyaux qui font réduire le prix du voyage d’une manière miraculeuse ! Mais surtout, l’argent est fait pour quoi ? Pour être dépensé. Je ne dis pas qu’avoir des économies c’est mal, bien au contraire, mais qu’il ne faut pas hésiter à dépenser ses économies si l’on veut réellement réaliser quelque chose. L’argent est fait pour cela, il n’est pas fait pour être consigné sur un compte pour te créer une satisfaction de recevoir ton relevé mensuel avec un solde à 5 chiffres. J’ai parlé d’écureuil juste au-dessus mais ne sois pas aussi idiot que lui, qui laisse pourrir les trois quarts de sa collecte de noisettes. Fais comme lui quand il en amasse le plus possible, mais ne fais pas comme lui et dépense-les ! Si tu travailles, ce n’est pas pour voir ton compte bancaire être alimenté, c’est pour pouvoir t’offrir quelque chose qui te fait plaisir, sans quoi où serait la motivation de travailler ?