Carnet de voyage : BALI la superbe

Cette année, Nico m’offre pour mon anniversaire un voyage que même dans mes rêves je ne pensais pas faire. En premier financièrement, et en second… 20 heures d’avion alors que Nico n’aime pas l’avion. Je

Cette année, Nico m’offre pour mon anniversaire un voyage que même dans mes rêves je ne pensais pas faire.

En premier financièrement, et en second… 20 heures d’avion alors que Nico n’aime pas l’avion.

Je n’ose pas y croire ! Nous avons sauté sur une offre présentée sur le site www.mytravelchic.com (nous nous y sommes pris au dernier moment encore une fois, donc c’était le plus simple et pour le coup une affaire).

11 jours à l’hôtel THE MULIA à BALI, qui a l’air dingue. Bon c’est un hôtel immense, et il n’est pas placé au plus bel endroit de l’île (Nusa Dua, c’est assez exclusif pour les touristes), mais nous n’avons vraiment pas payé cher la nuit. Et puis quand même, je vous décrirai plus bas, mais la cuvette des toilettes chauffée, c’est une aventure !

Valises, somnifères, Lonely planet en poche, 24h plus tard, nous arrivons à l’aéroport Denpasar avec des papillons dans le cœur (1 escale à Francfort, 1 escale à kuala lumpur, et 1 arrêt surprise à Jakarta, on était content d’arriver) !

Nous arrivons à l’hôtel à 3 heures du matin, et déjà, nous découvrons la gentillesse et l’hospitalité des indonésiens. Nous dégustons un Club sandwich délicieux au milieu d’une piscine qui promet des merveilles…

Le lendemain, découverte de l’hôtel de jour… c’est HUGE ! C’est grand, immense même, mais d’un goût certain.

1ère étape : Kuta

Nous décidons pour nous acclimater de visiter Kuta, nous partons en taxi. Nous avions lu beaucoup de choses sur Kuta, et beaucoup de voyageurs disaient que cet endroit ne représentait pas Bali. Qu’il s’agissait du lieu privilégié de vacances pour les surfers australiens, et certains disaient même de ne pas s’y arrêter !

Et bien nous, nous avons beaucoup apprécié ! C’est vrai c’est une ville, c’est l’effervescence, mais le mélange de traditions balinaises et d’un certain dynamisme de développement économique nous a étonné. C’est vrai, il y a des touristes qui se font masser sur la plage. C’est vrai. Selon le touriste, ça fait pas plaisir. Mais bon !

Et alors le clou du clou, c’est quand même boire une bintang au bord de l’eau, sur des chaises en plastique, avec un balinais qui vient près de nous jouer du Bob Marley devant le coucher de soleil….

Une immense plage très belle, idéale pour apprendre le surf. La nuit tombée, nous allons dîner dans le centre. La ville se transforme en boîte de nuit géante, les discothèques font un concours de celui qui mettra la musique le plus fort, dans les boutiques c’est pareil !

2e étape : Seminyak la belle

Nous allons à Seminyak en taxi, nous louons un scooter sur place (6$ la journée). La plage est encore immense, il y a beaucoup de houle. Les sauveteurs sont obligés d’aller chercher quelques nageurs qui ont défié les vagues énormes qui s’écrasent sur la plage. Nous passons encore devant des hôtels magnifiques avec piscine à 5 mètres de la plage. Non, en fait sur la plage !

Semyniak est une ville étonnante, très développée, et très chic ! Les balinais ont un goût sûr pour la mode (oui oui, promis, c’est mon domaine !) et la décoration (oui oui oui !). De superbes magasins se succèdent, dans des rues très mignonnes. Nous avons envie de tout acheter mais compliqué de ramener une baignoire..

Nous dînons le soir au Mamasan, jamais je n’oublierai ce nom. JAMAIS vous m’entendez. Le meilleur mojito de ma vie. Tout inclus, la France, l’Espagne, le Mexique. Un Mojito coco à se damner, de la coco frie par dessus et une barre de noix de coco qui flotte à l’intérieur. Rien que d’y penser j’ai envie de pleurer (et je ne suis pas alcoolique I swear).

Nous rentrons ensuite à Nusa Dua.

3e étape : UBUD

Bon là, c’est l’apothéose. Ubud est clairement un coup de cœur (un coup de cœur généralisé pour tous les voyageurs qui passent par Bali). Un jardin à ciel ouvert. La ville a été construite autour de la flore et de la faune, avec un grand respect de la nature. C’est aussi la ville phare du film « Mange, prie, aime » avec Julia Roberts. Je ne savais pas, et je ne l’ai toujours pas vu 😀

Nous dénichons un petit hôtel balinais pour 2 nuits, 10 bungalows individuels, avec chacun une piscine, un jardin, une cuisine d’été, un lit à baldaquin entouré de baies vitrées….pour 40 euros. Non, je n’ai pas oublié un 0 ! Le voici : Le UBUD HEAVEN.

Ce point contribue fortement au plaisir de notre voyage, et cela m’étonne de ne pas l’avoir précisé plus tôt : à Bali, rien est cher. Vous pouvez manger dans les endroits non touristiques pour 2 euros, et puis qu’est ce qu’on mange bien là bas !!! Cherchez bien, vous pouvez trouver des pépites à petits prix, c’est l’occasion de vous faire VRAIMENT plaisir.

Donc gros kiff pour 40 euros, merci.

Nous allons bien évidemment à la monkey forest. Alors je pensais naïvement que nous arriverions à en chopper 2 ou 3 en photos. Que Nenni !

Des hordes de singes (gentils, je précise, il y a certains endroits où ils ne le sont pas…à suivre plus bas) déambulent dans la forêt, à côté de nous. Gare à vous si vous avez de la nourriture planquée dans les poches : ils le savent et n’hésitent pas à vous la dérober.

Une expérience incroyable, des bébés, des mamans, des familles de singes qui ont la possibilité de s’aventurer à l’extérieur de la forêt : à Ubud, nous sommes chez eux !

Qualité pourrie mais trop mignon !

Nous continuons pendant 2 jours à nous balader dans cette ville coup de cœur, dans les rizières, nous tombons sur des chemins qui nous amènent à des terrasses incroyables en pleine jungle…

Trop fort ces Balinais !

Se promener à Ubud c’est comme un rêve : des offrandes partout, des rizières, des fleurs, des ponts, des chemins pavés, nous croisons des enfants balinais qui sortent de l’école en costume d’école. Ubud est très connue pour ses galeries d’artistes, même les enfants exposent. Ils ouvrent leur maison et exposent leurs œuvres pour les visiteurs !

Qualité pas top désolée..

2 jours parfaits, que nous prolongeons avec un 3e dans un autre hôtel plus dans le centre, il me semble que nous avons payé le même prix : Le Nick Hidden’s cottage.

Top aussi ! C’est qu’on deviendrait exigeants 😉

Nous dînons dans la jungle un repas tout simple, mais tant qu’il y a du poulet satay… je suis la plus heureuse des femmes.

Qualité pourrieeeeee…

Visite d’une araignée ENORME dans la nuit, nous n’osons pas la tuer : on est en territoire HINDOU ce serait un sacrilège ! Nous décollons le lit des murs et prions. Le lendemain… Un geicko avait fait son affaire à l’araignée, décidément ces reptiles deviennent mes reptiles préférés 😀

Nous partons le matin pour visiter la réserve d’éléphants d’Ubud : Elephants Safari Park Lodge. Bon alors là, avis mitigés. Evidemment ces éléphants sont d’une noblesse incroyable, donc il est toujours impressionnant d’en rencontrer.

J’aurai préféré dans leur habitat naturel… Nous demandons un peu d’où viennent ces éléphants, on nous explique qu’il s’agit d’éléphants à la retraite venant de Sumatra. Nous sommes un peu dubatitifs devant le « spectacle »… Mais les balinais ont vraiment l’air d’adorer les bêtes dont ils s’occupent. (Nota bene : prochain voyage = safari / Edit : après le reportage main basse sur la Savane sur Spécial Investigation, en fait non).

Le câlin d’éléphants c’est bon pour le moral…

Pour le retour à Ubud (la réserve est à peu près à 40 minutes en voiture), nous cherchons un taxi.

Règle number 1 : Ne prenez pas les taxis « Blue Birds ». Ils ne vous lâchent pas et essaient de vous vendre toutes sortes d’activités pour lesquelles ils touchent une commission.

Règle number 2 : Négociez ! Négociez tout, ça fait partie du jeu. Il ne s’agit pas de les dépouiller, ou d’abuser, juste de négocier pour payer le prix juste pour la prestation.

Après moultes tentatives de taxis pour nous faire payer l’aller-retour au lieu de ne payer que le retour (ils ont raison, quand nous sommes là bas on est bloqués, et ils nous attendent à la sortie…), nous commençons à marcher au bord de la route, on s’est dit qu’on trouverait bien quelqu’un (sécurité ++ là bas !).

Finalement un taxi nous rattrape et nous fait un prix correct.

Comment je vais bien pouvoir vous expliquer que cette rencontre était aussi inattendue qu’intense, et que la discussion que nous avons eu sur le trajet restera gravée dans ma mémoire.

Ce balinais a vécu de sacrés malheurs (perte d’enfants, banqueroute, arnaques en tout genre…), mais nous a donné une superbe leçon de vie. Les balinais ont la capacité de rester positifs dans toutes situations, même pour un grand malheur dans leur vie, ils estiment que cela peut déclencher autre chose de meilleur. Cela fait relativiser, je vous le dis.

Nous rentrons à Nusa Dua et laissons un bon pourboire à cet homme extraordinaire.

5e étape : Jimbaran

Nous partons visiter le temple d’Uluwatu à Jimbaran.

Et c’est là qu’entrent en scène les singes voleurs ! C’est écrit à l’entrée du temple : pas de lunettes de soleil sur la tête, pas de bijoux, pas de montres, pas de nourriture. Après quelques recherches, nous lisons que les singes du temples Uluwatu sont dressés pour voler, et ensuite pour récupérer vos bien personnels vous devez payer (les humains of course, on est pas dans la planète des singes…). Quelle arnaque !

Vue imprenable sur la falaise, le lieu est vraiment très agréable à visiter. Le sarong est obligatoire pour ce temple, il est distribué à l’entrée (c’est même eux qui vous vous le mette).

Nous allons ensuite directement dîner à Jimbaran Bay, paradis du sunset.

Alors là, des dizaines de restaurants sur la plage collés les uns aux autres, qui proposent exactement les mêmes menus : des grillades de poissons frais.

Des centaines de tables allumées à la bougie, sur toute la baie, c’est très beau et très bon ! Et un coucher de soleil rouge orangé inoubliable.

4e étape : Lembongan Island

Nous aurions dû y rester plus longtemps. On le savait ! On aurait dû ! Une île sauvage, où il n’y a rien. Enfin, de la bonne bouffe, de la bintang, plage de rêve, snorkeling de rêve. What else ?

Une soupe de noodles, une bintang, et on part pour 45 minutes de bateau (barque ? lol) pour faire du snorkeling. Emerveillement, poissons-lunes en veux-tu en voilà, coraux superbes…. Nous avons rencontré un pêcheur sur le port qui nous a proposé de nous amener (négociation on n’oublie pas !)

Un petit tour en scooter et il nous faut déjà partir…

Si vous ne désirez pas acheter l’aller retour directement, vous pouvez acheter un retour sur place, si vous voulez prolonger le moment en toute tranquillité…. Pas comme nous ! Sinon, ça tangue et ça mouille grave, prévoyez de quoi vous couvrir un peu si vous ne voulez pas rester trempés.

Dernière étape : End of the trip..

Pour nos 3 derniers jours, nous décidons de rester une journée à l’hôtel, de retourner à Kuta pour les souvenirs.

Un voyage merveilleux qui est largement saupoudré de la gentillesse de cette population tournée vers les autres, curieuse, et incroyablement talentueuse dans de nombreux domaines.