Ascension du Mont Toubkal Le 1er jour – Maroc

Avec ses 4167 m d’altitude, le Toubkal constitue le point culminant du Maroc et le toit même de l’Afrique du nord. Il domine par son versant nord la plaine du Haouz et du Sud l’Anti

Avec ses 4167 m d’altitude, le Toubkal constitue le point culminant du Maroc et le toit même de l’Afrique du nord. Il domine par son versant nord la plaine du Haouz et du Sud l’Anti Atlas. Visité par environ 40.000 visiteurs par an, le parc national de Toubkal reste le site privilégié du tourisme de montagne au Maroc et un point d’attraction touristique par excellence. Ce qui me pousse, en compagnie de 4 de mes copains : Yassine, Achraf, Abdelali & Yassine de se lancer dans cette aventure atypique pour un voyage de 2 jours !

Notre voyage eu lieu pendant le mois de Septembre. C’est à mon avis la période de l’année la plus propice pour visiter la région du Toubkal dans la mesure où la neige est quasiment absente et qu’il est par conséquent plus facile de faire l’ascension du Jebel.

Point de départ : Marrakech ! On commence cette agréable journée par prendre un bon petit déjeuner 100% marocain. Au menu : Thé à la menthe, Jus, Harcha (Galette de semoule marocaine), Msemen (Crêpe feuilletée), Miel …

Nous prenons ensuite la route : Direction Imlil, un petit village situé à proximité de Toubkal à 63 km du sud de Marrakech. Le village reçoit chaque année un grand nombre de voyageurs venant des 4 coins du globe afin de profiter des programmes de randonnées, trekking, ski, et ascension du Mont Toubkal.

Sur notre route, le ciel était d’un bleu limpide, le temps radieux et un peu frais, et le paysage de toute beauté.

Les premiers contreforts de l’Atlas, la roche rouge et les premiers villages accrochés à flanc de collines commencent à apparaître. La vue est tout simplement superbe !

A mesure où l’on se rapproche de l’Imlil, la route se rétrécit de plus en plus et le paysage devient de plus en plus sauvage.

Après 1h30 de route, on parvient enfin à Imlil vers midi. Une fois arrivé au village c’était l’occasion pour nous de découvrir la population locale typiquement berbère, de visiter les boutiques qui s’y trouvent, de prendre le déjeuner et aussi pour acheter des collations, des bouteilles d’eau et des jus qui vont nous permettre de reprendre nos forces et énergie au cours de notre long chemin vers le Mont Toubkal.

Et c’est parti pour une bonne randonnée : Direction le Refuge de Toubkal.

Le chemin était certes relativement bien balisé, mais on s’assure quand même de l’itinéraire auprès de chaque personne que l’on croise sur la route, pour la plupart des étrangers.

Sacs aux dos, comprenant certes juste le nécessaire vital pour ces deux jours en plus de deux tentes, nous avançons toutefois moins vite ! Je vous conseille alors de prévoir un rab de temps d’au moins 1h par rapport au timing de base. Sinon, les muletiers sont fréquents et proposent leur service à tout passant. Sincèrement, nous étions parmi les rares à ne pas avoir recourue aux services d’un muletier du coup on a eu de gros sacs à porter.

Dans un paysage minéral, parsemé de villages avec des cultures verdoyantes à proximité des oueds, la balade était jusqu’ici vraiment très agréable à vivre et plus ou moins facile, enfin sauf pour quelques-uns !

Après 2 heures et demi de randonnée, nous sommes enfin arrivés à ‘Chamharouch’. Il s’agit en effet d’un petit village situé à mi-chemin sur le sentier qui mène d’Imlil au Refuge du Toubkal. En gros, c’est un ensemble de petites maisons et boutiques autour d’une grande pierre peinte en blanc sous laquelle on a construit une sorte de Mausolée abritant soit disant la tombe du Marabout. Le village est situé à 2350 mètres d’altitude, je pensais que nous aurions eu froid. Mais là non, c’était vraiment nickel.

On s’y repose pour prendre une collation et une bonne hydratation (eau, jus,…) et flâner un peu dans les boutiques.

La balade était jusqu’à maintenant juste superbe… Sincèrement la chance nous a bien sourit, parce que là le temps -malgré le soleil- faisait vraiment très très beau.

Après une bonne trentaine de minutes nous reprenons la route vers le Refuge du Toubkal.

Toujours aussi agréable, la suite du trekking nous a promis des vues imprenables et une découverte de la culture berbère dans les villages se trouvant sur la route.

Après 3 heures de marche on arrive enfin au Refuge de Toubkal vers 18h. On passe ainsi de 1700m à 3200m d’altitude. Je ne vous cache pas qu’à cette altitude il commence à faire bien froid dès 17h, et ça descend vraiment très vite !

Après une bonne trentaine de minutes de repos, il était temps de monter les deux tentes avant la tombée de la nuit. Après avoir déployé beaucoup d’efforts pour ça, on passe la fin de l’après-midi à observer l’établissement laborieux de notre campement, à profiter d’un repos bien mérité et à prendre notre repas de soir offert généreusement par les cuisiniers du refuge.

Au coucher, on guette avec inquiétude les petites gouttes d’eau de pluie qui commencent à tomber. Finalement, on se couche tôt vers 21h30 afin d’être en forme le lendemain matin pour monter au sommet. Toutefois, très mauvaise nuit pour nous tous. Il s’agissait pour moi d’une des plus longues et difficiles nuit que j’ai jamais passé. En effet, une petite tempête s’est levée depuis le début de la nuit et il faisait également très très froid et nos duvets commençaient à être limite.